WHITE WATER (Part 1) fabricecilpa.com
WHITE WATER (Part 1)
Cette série a été prise lors de la première édition de l'évènement Proswim à Nice. Une compétition de nage en eau vive à laquelle participaient hommes, femmes et enfants de tout âge. Trois courses était programmées selon divers critères tels que l'âge justement ou bien la distance. La première course débutait à 8 heures, la deuxième à 10 heures et la dernière à 12H.
Je suis arrivé sur place environ à 9h30 à l'achèvement de la première course et avant le départ de la seconde. Ce jour-là, un dimanche, le ciel étaient gris et nuageux et la mer assez agitée. L'ambiance générale était très claire, blanche, seuls les bonnets de bain jaunes et les maillots bleus ressortaient de ce paysage un brin onirique. Le mouvement des uns des autres faisaient de ce tableau une occasion idéale pour une série photographique. Je me suis donc immergé au sein de la masse humaine, composée principalement des nageurs et des familles et amis des participants, pour commencer mon travail. L'arrivée de la première course a été mon point de départ et j'ai capturé en assez gros plans ces visages et corps encore humides et surtout éreintés par la course qui se présentaient devant moi. Les images étaient fortes et belles, ce contraste entre les corps extrêmement incarnés et la pâleur du décor m'a inévitablement conduit à l'épure pour la forme stylistique. Ce fut la première étape. L'attente du départ de la seconde course, pour laquelle concourraient notamment les enfants, fut la deuxième étape. Afin de s'échauffer, les jeunes pousses prirent d'assaut une mer chahutante en raison, comme évoqué plus haut, de son agitation. La scène était incroyablement surréaliste, voir ses petits nageurs être malmenés par les remous mettant la majorité d'entre eux à terre. Le tableau était saisissant. Capturer ces silhouettes fébriles et désarticulées, luttant sur la pointe des pieds pour rester debout. Puis vint, pour conclure la série, la troisième étape : le départ de la deuxième course. D'un seul et même homme, tous, enfants et adultes, se jetèrent à l'eau, à la conquête des flots. Un balai de dos, de jambes et de bras, s'éloignant à l'horizon tels un banc de poissons sous l'oeil ravi de mon objectif.

Pour cette série, composé de 24 photos divisées en deux parties, j'ai fait le choix d'opter pour le noir et blanc pour la première et de la couleur pour la seconde. Un choix symbolique. J'ai réservé la couleur au rythme, au mouvement, à la dynamique de l'action, qui correspondait parfaitement aux images choisies. Et j'ai attribué le noir et blanc davantage à l'attente, l'immobilité relative des corps, au temps-mort… accentuant cette tonalité plus «sourde» qui se dégage de ces photos-là.
Top